© 2013 by Shabnam, Marina Salehzada

. All rights reserved

Issue d’une union improbable entre une mère russe et un père afghan, Shabnam Salehzada voit le jour en 1986 à Leningrad. Elle vit jusqu’à l’âge de 14 ans en Russie dans une ville industrielle peu connue des étrangers, cette ville Saransk-capitale de la République Autonome de Mordovie a l’aspect gris et anonyme de l’architecture khroutchevienne. Ses souvenirs d’enfance balancent ; d’un côté, la découverte de diverses formes d’art : peinture, danse, théâtre qu’elle pratique dès son plus jeune âge (5 ans), en partie grâce à l’éducation donnée par sa mère artiste peintre. De l’autre côté, l’atmosphère généralisée de la dépression causée par la crise économique post soviétique, ainsi que par le divorce de ses parents. Cette même crise interminable pousse Shabnam à venir s’installer en France en 2001, chez son père, qui après un long périple de guerre civile afghane obtient un statut de réfugié politique à Montpellier. Ainsi commence pour elle l’exploration de deux nouvelles cultures : afghane – son  lien de sang - et française - son pays d’adoption. A 20 ans, elle effectue une année universitaire d'échange en Inde où elle étudie la littérature et la langue hindi et deux ans et demie d’études en Écosse où elle obtient une formation en théâtre corporel (Advanced Diploma in Physical Theatre Practice) à l'Adam Smith College.

 

Shabnam Salehzada commence sa carrière théâtrale professionnelle en 2012, d’abord comme actrice sous la direction de Drew Taylor dans In Extremis  et de Nic Green dans Motherland, deux spectacles créés pour le Behaviour Festival à Glasgow en Écosse. On a pu la voir également dans After the Wave  mise en scène par Simon Abbott lors des festivals de marionnettes Manipulate à Edimbourg et le Puppetbuskers Festival à Gand en Belgique en 2012 et 2013. Depuis son retour en France, elle joue dans le spectacle Au berceau des rêves mis en scène par Pascal Sanvic avec la Compagnie Abricadabra, et participe à l’animation des festivals du clown russe-installé en France Slava Polounin.

 

Depuis 2014 elle s’exerce à l’art de la mise en scène et surtout avec le projet Iphis et Ianthé - histoire d’amour et de métamorphoses qu’elle a élaboré en collaboration avec la musicienne et chanteuse Carine Schertzer.

 

La jeune metteuse en scène puise son inspiration dans son passé ainsi que dans ses diverses influences culturelles. La forme esthétique, le choix du texte et le genre de ses spectacles jouent sur les clichés des traditions tout en les brisant. Les lignes et gestes répétés, géométriques, accomplis sur scène rappellent les rituels traditionnels et appellent paradoxalement à la modernisation théâtrale. Le texte classique d’Ovide est incrusté tel un diment dans cette création contemporaine qui se situe entre le théâtre, la performance, le conte voir même la comédie musicale.  

 

Le travail global de Shabnam Salehzada peut se comprendre comme une association subtile entre l’histoire et le contemporain ; Comment créer le contemporain tout en mettant en valeur l’histoire?

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now